Club RTL - signalétique

Date de référence : 06 juillet 2005

Thèmes : Club RTL, violence, protection des mineurs, TVi, signalétique
Services & éditeurs : Club RTL, RTL Belgium SA

Télécharger ce document

 

Extrait de la décision

"Le Collège d'autorisation et de contrôle constate que le film "Un justicier dans la ville n°2", par de nombreuses scènes de viol et d'assassinats, recourt de façon systématique et répétée à la violence physique ou psychologique. Malgré leur fréquence dans le film en cause, ces scènes ne confèrent pas par elles-mêmes au programme dans son ensemble le caractère de « grande violence ». Le programme rentre manifestement dans les prévisions de l'article 5 et non de l'article 7 de l'arrêté du Gouvernement de la Communauté française du 1er juillet 2004 relatif à la protection des mineurs contre les programmes de télévision susceptibles de nuire à leur épanouissement physique, mental ou moral.

Le film a été classé « enfants non admis » lors de sa sortie en salle en Belgique par la Commission de contrôle du film il y a quelque 20 années.

En établissant, par son arrêté du 1er juillet 2004, un lien entre l'absence d'autorisation d'accès en salle aux mineurs et l'interdiction de diffusion aux mineurs de moins de 16 ans en télévision, le Gouvernement de la Communauté française a entendu éviter toute contradiction entre la mise en oeuvre de la protection des mineurs en télévision et celle organisée pour la diffusion en salles de spectacle."

 

Résumé

Le CSA a constaté que la S.A. TVi avait diffusé sur Club RTL le 24 février 2005 à 20h30, le film "Un justicier dans la ville n° 2", accompagné de la signalétique "déconseillé aux - de 12 ans".

Ce film, qui, par de nombreuses scènes de viol et d'assassinats, recourt de façon systématique et répétée à la violence physique ou psychologique, avait été classé "-16 ans" lors de sa sortie en salle.  Or, pour la diffusion en télévision, l'arrêté "signalétique" impose de faire une distinction entre les films qui, ayant été interdits d'accès en salle aux mineurs de moins de 16 ans, doivent être signalés "-12 ans", et ls films ayant été interdits en salle aux mineurs de moins de 16 ans, doivent être signalés "-16 ans".

Une signalétique adéquate avait été aposée par l'éditeur, et le CSA a par conséquent décidé que le grief n'était pas établi.

 



Voir aussi ...

Pour plus d'information

Contactez , +32 (0)2 349.58.84

Dernière mise à jour le 03 avril 2012